Loading
How to create an online store

Mon Projet :

Ma passion le Hockey

L'équipement

Outre les patins à glace pour se déplacer sur la patinoire et le bâton (ou crosse) pour manipuler la rondelle, un joueur de hockey porte un certain nombre de protections afin de se protéger des charges adverses mais également des palets (rondelles) qui peuvent atteindre 180 km/h.

 

Les protections pour un joueur de champ se composent :

  • d'un quatre-patte qui offre plus de confort au joueur et l'isole de son équipement ;
  • d'une coquille et porte-jarretelles(dans le jargon québécois : jack-strap) ;
  • d'une culotte, appelée également cuissette (gros short rembourré) ;
  • des jambières (qui protègent les genoux et les tibias et qui sont recouvertes d'un bas) ;
  • de patins, qui sont différents pour les gardiens et les joueurs ;
  • d'un protège-cou (facultatif à partir de junior) ;
  • des épaulières (ou plastron, épaulettes) ;
  • des coudières ;
  • des gants ;
  • d'un maillot de la couleur de leur équipe(appelé chandail au Québec) ;
  • d'un casque, et appelé « masque » pour le gardien ;
  • d'une crosse, fabriqué en des matériaux différents (bois, carbone…) ;
  • d'un protège dent (facultatif en sénior, ligue magnus et LNH).

 

L'équipement du gardien est un peu plus complet avec notamment:

  • de patins coqués (pour protéger d'avantage le pieds du gardien), aillant une lame plus longue et plus plate que des patins de joueur pour une meilleur stabilité du gardien ;
  • deux gants différents : une mitaine, permettant d'attraper le palet. Et un bouclier, aussi appelé plaque, accroché à un gant permettant de tenir la crosse et de repousser le palet vers l'extérieur. * de jambières plus larges, appelés bottes, tenus par des lanières et rattachés aux patins pour une bonne tenue de la botte ;
  • d'une crosse plus épaisse que celles des autres joueurs ;
  • d'une coquille plus épaisse que celle du joueur, parfois à double coques ;
  • d'une culotte plus épaisse et protégé que celle du joueur ;
  • d'une jugulaire (protège cou plus grand que celui du joueur) ;
  • d'un plastron faisant trois à quatre fois celui du joueur, lui protégeant les bras et tout l'avant de la taille jusqu'au cou ;
  • d'un masque spécifique, entièrement fermé sur le devant avec l'usage systématique d'une grille de protection (standard ou à œil de chat).

 

Le poids de l'équipement du gardien se situe entre 15 et 30 kg.

L'équipement a connu une évolution depuis les débuts du hockey, évolution dictée par des accidents et par des changements de mentalité. Ainsi, au début des années 1920, dans la Ligue nationale de hockey, les joueurs de champ jouaient sans casque et ce n'est qu'en 1979 que le casque fut rendu obligatoire dans la LNH et ceci suite à un accident ayant causé le décès de Bill Masterton près de 10 ans plus tôt.

De même, l'usage de la jugulaire a été mis en exergue suite à un accident lors d'un match entre les Sabres de Buffalo et les Blues de Saint-Louis. Au cours d'une action devant les buts des Sabres Clint Malarchuk, à terre, reçut un coup de lame de patin, ce qui entraîna la section de l'artère carotide externe. Le gardien frôla la mort mais il fut sauvé par l'intervention rapide des secouristes.

Les arbitres sont également équipés d'un casque dans la mesure où ils se trouvent assez souvent au milieu de l'action.

Untitled
Imagescazjjuoz
ImagesCAUF00L0